investir vignoble
Publié le - 418 hits -

Faut-il inclure des parts de SCPI dans votre assurance-vie ?

L’assurance-vie est un contrat d’épargne permettant au souscripteur de réaliser différents objectifs tels que la constitution d’un capital pour la préparation de la retraite et la prévention au chômage éventuel.

Elle permet également de transmettre le capital fructifié aux bénéficiaires de son choix. Certaines compagnies d’assurance proposent aujourd’hui de loger des SCPI ou sociétés civiles de placement immobilier dans un contrat d’assurance-vie. De quoi s’agit-il et quels en sont les avantages ?

Principe du montage

L’assurance-vie et l’immobilier font partie des deux véhicules de placement favoris des Français : couplés en un seul produit, les revenus locatifs issus de l’exploitation des SCPI, constituent les primes qui alimenteront le contrat d’assurance-vie. Ces revenus sont les dividendes calculés en fonction de la quote-part de l’investisseur. Le capital constitué est alors destiné à être fructifié sur le long terme.

Les avantages

En investissant en SCPI dans une assurance-vie, l’épargnant peut jouir des atouts issus de ces deux types de placement. Il bénéficie d’une part du rendement attractif généré par ce produit de la pierre papier. Celui-ci est de l’ordre de 5% et plus, les SCPI entrant dans le cadre du contrat de l’assurance vie étant notamment des SCPI de bureaux.

L’épargnant bénéficie d’autre part de la fiscalité avantageuse de l’assurance vie : les revenus ne font pas l’objet d’une imposition dans la mesure où ils sont investis dans le contrat, et les retraits sont faiblement imposés à compter de la huitième année. Le montage SCPI dans une assurance vie est considéré comme étant un contrat multisupport. De plus, le poids de l’impôt est diminué par rapport à la durée de la souscription. Le souscripteur a aussi l’avantage de jouir de la flexibilité du contrat d’assurance vie, celui-ci étant à la fois un placement financier et une assurance sur la vie permettant les opérations de transmission.